• Le Mont Saint Michel

     

    Le Mont en 1842

     

    Le plus ancien nom du mont est Munt Belenos, car il y avait à son sommet, un mégalithe dédié au Dieu gaulois Belen, puis il fut nommé Mont Gargan, car Gargantua est le fils de Gargamel & Grangousier, créés par Merlin avec : des os de baleine…, c'est-à-dire de Belen-os / Belenos. Au VIIIème siècle, le mont n'était pas une île, mais au milieu de la forêt de Scilly. Or à la fin du VIIIème siècle, un raz de marée (appelé plus tard : La Transgression Flandrienne) transforma le mont en île, il fut dès lors surnommé le Mont Tombe, du fait de la christianisation, qui voulait éradiquer tout ce qui était attaché à l'ancienne religion gauloise.

     

    Avant le rattachement de la Normandie par la France, le pèlerin français se reconnaissait par le port d'une coquille Saint Jacques, le pèlerin normand lui, l'était par son toupet de Ganawriggét: "genévrier" (en vraie langue normande).

     

     

     

    Légende gauloise :

     

    Gargantua passant par les îles normandes de l'West, des cailloux dedans ses chausses le gênant, il s'assit à Carolles (Cotentin), se déchaussant, il extirpa un gravier qui est devenu depuis la Roche de Gargantua (au dessus d'Avranches), et un autre qui devint le Mont-Besneville (canton de Saint-Sauveur-le-Vicomte, Manche). C'est de là, à Port-du-Sud, que passant de Normandie en Bretagne en trois pas, il sema à chaque pas 1 caillou, qui sont : Tombelaine, le Mont-Saint-Michel (ex. Mont-Gargan), et en Bretagne le Mont-Dol. 

     

     

     

    Histoire :

     

    Naguère les frontières de l'Avranchin allaient jusqu'à Saint-Malo (de Maclow, moine gallois du VIème siècle, installé sur l'île en 541), à l'origine Alet, ancien centre maritime des Ambibarii de l'Avranchin, fraction des Unellii du Cotentin. Sans oublier Cancale qui naguère relevait de la paroisse et payait sa dîme au Mont-Saint-Michel.

     

    Pour anecdote : La Chanson d'Aquin / Aiquin (de 1170/90, seule chanson de geste bretonne) décrit le siège d'Alet par Karlmagnus / Charlemagne, occupée et défendue par les Norrois (Normands), parfois appelés Sarrasins… (par les chroniqueurs français de l'époque, pour les dévaloriser encore plus).

     

     

     


    Tags Tags : , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    normandielibre
    Mardi 31 Mars 2015 à 00:55
    normandielibre

    premier panneau en gallo romain

    http://normandie.canalblog.com/archives/2015/03/30/31805759.html

      • Dimanche 1er Novembre 2015 à 10:09

        Le gallo romain n'a jamais été une langue..., le terme lui-même est une invention facile des historiens, pour faire le lien théorique entre les Gaulois et Romains; ce qui se montre historiquement et linguistiquement faux dixit Champolion Figeac. Les armées romaines employaient le koinès grec comme langue commune, Jules César lui-même écrivit son De bello galico en grec...!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :